TORONTO – L’homme qui a créé Girls Gone Wild est passé derrière les barreaux.

Joe Francis a été placé en garde à vue mardi matin dans une salle d’audience de Los Angeles après avoir été condamné à 270 jours de prison pour avoir agressé une femme à son domicile en 2011.

Francis, 40 ans, encourait jusqu’à cinq ans de prison après avoir été reconnu coupable en mai de trois chefs de faux emprisonnement, d’un chef de voies de fait causant de graves lésions corporelles et d’un chef de dissuasion d’un témoin.

Dans une interview accordée au Hollywood Reporter à la suite de la condamnation, Francis a déclaré que les jurés étaient « retardés” et devraient être « euthanasiés. »Il s’est excusé plus tard pour les commentaires.

Histoires tendance
  • Les résidents de Hong Kong transfèrent des milliards au Canada alors que la Chine se serre les coudes
  • Les espoirs et les mèmes reposent sur une « petite » pelle creusant un navire du canal de Suez

En plus de 270 jours derrière les barreaux, Francis a été condamné à 36 mois de probation et à terminer une colère cours de gestion et un an de conseil psychologique hebdomadaire.

L’histoire se poursuit ci-dessous publicité

Francis, qui est arrivé au tribunal mardi avec sa petite amie, la mannequin Abbey Wilson, a été accusé par trois femmes de les avoir emmenées dans son manoir d’Hollywood et d’avoir refusé de les laisser partir. Une femme a dit qu’elle était étouffée et qu’elle avait la tête claquée contre un sol en carrelage.

Francis a eu des ennuis judiciaires. Il a purgé 339 jours de prison après avoir plaidé coupable à des accusations de maltraitance d’enfants et de prostitution dans une affaire impliquant l’enregistrement vidéo de filles mineures en Floride en 2003 et, en 2009, il a plaidé coupable à des accusations d’évasion fiscale.

La société de Francis, qui produit la série populaire de vidéos montrant des femmes d’âge collégial exposant leurs seins, a fait faillite en février.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.